De Oncologik


Evaluation gériatrique standardisée en oncologie
Groupe Interregion
Dernière modification29 septembre 2015
Réseaux participantsOncolor
Carol
Oncolie
Evaluation gériatrique standardisée en oncologieOncolor29 septembre 2015frhttp://purl.bioontology.org/ontology/MSH/{{#ask: [[-a pour mot cle::Interregion:Evaluation gériatrique standardisée en oncologie]]|link=none|

| format=template | template=Rdfa milieu

}}


Espace Privé
Espace d'édition
Rédacteurs
Bibliographie
Pubmed
PubMed Classic

Clinical Queries
PubMed: Etiology
PubMed: Diagnosis
PubMed: Therapy
PubMed: Prognosis
PubMed: Clinical Prediction Guides

Cismef
Publications

Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire de professionnels des réseaux régionaux de cancérologie de Lorraine (ONCOLOR), d'Alsace (CAROL) et de Franche-Comté (ONCOLIE), en tenant compte des recommandations nationales, et conformément aux données acquises de la science au 29 septembre 2015.


Evaluation oncogériatrique

  • L'évaluation oncogériatrique permet d'apprécier l'âge fonctionnel du patient et son pronostic individuel et, en fonction de l'évolution de la pathologie cancéreuse, de décider d'un traitement. Ainsi, le médecin oncogériatre peut aider le médecin oncologue dans la décision thérapeutique en adaptant le traitement et par la prise en charge conjointe des comorbidités et des fragilités gériatriques.
  • La durée de consultation est ± 1 heure.

Définition

  • C'est une procédure diagnostique multidimensionnelle et pluridisciplinaire du sujet âgé qui permet d'identifier l'ensemble des problèmes médicaux fonctionnels, psycho-sociaux et les fragilités gériatriques des sujets âgés.
  • Ces données doivent être intégrées dans le projet de prise en charge de la pathologie cancéreuse.

Objectif

  • Déterminer à quel groupe de Balducci le patient peut être rattaché :
    • sujets âgés sans comorbidité ou vulnérabilité particulière : traitement oncologique standard (groupe harmonieux)
    • patients vulnérables avec comorbidités modérées ou présence d’une pathologie gériatrique ou d’un risque de dépendance nécessitant une adaptation des thérapeutiques oncologiques spécifiques (groupe intermédiaire)
    • patients fragiles avec comorbidités importantes et dépendance installée : prise en charge symptomatique et palliative (groupe très fragile).


  

Référence

Bénéfices attendus

  • Poser les diagnostics gériatriques pertinents et développer des propositions thérapeutiques qui en découlent.
  • Faciliter le parcours des personnes âgées dans la filière de soins oncologiques et gériatriques.
  • Evaluer les interactions entre ces nouveaux éléments diagnostiques et les thérapeutiques oncologiques spécifiques prévues.
  • Tenter d'estimer la dynamique d'apparition d'une éventuelle dépendance et mettre en place les mesures préventives nécessaires.
  • Aider les personnes âgées et leur aidant naturel dans les démarches administratives.
  • Assurer un suivi des mesures proposées.

Démarche clinique

Etape de criblage ("screening")

  • Identifier parmi les sujets âgés atteints de cancer, ceux devant bénéficier de la procédure d'évaluation gériatrique standardisée. La réalisation systématique du questionnaire G8 (validé par l'INCa, étude Oncodage) pour les patients de plus de 75 ans permet d'atteindre ce but, son remplissage se fait en moins de 10 minutes. Sa sensibilité est de 76,5 % et sa spécificité de 64,4 %.
    • Si le score est inférieur ou égal à 14 : une évaluation gériatrique plus approfondie devra être réalisée.
    • Discuter avec le gériatre d'un second niveau de sélection si le nombre de demandes d'évaluation est trop important.
    • Pour les patients de moins de 75 ans, cette évaluation pourra également être faite en fonction des comorbidités et de l'appréciation clinique de l'oncogériatre.

  

Procédure d'évaluation gériatrique

  • L'évaluation oncogériatrique consiste en une évaluation approfondie de la personne âgée à l'aide d'échelles diverses, afin d'être le plus objectif possible.
  • La consultation permet d'évaluer notamment l'état général, l'asthénie, la polymédication, les fonctions cognitives, la douleur, l'aspect neuro-sensoriel, fonctionnel, nutritionnel, la présence de troubles de l'humeur, de la marche, de la continence ou d'une problématique sociale.

  • Les grilles ci-dessous sont proposées dans cette utilisation. Leur passation ne saurait être systématique et doit être adaptée à chaque situation.

Prise en charge en soins oncogériatriques

  • Prise en charge multidisciplinaire entre oncologue et oncogériatre avec établissement d'une démarche d'équipe clairement abordée auprès du patient et de son entourage au moment du diagnostic, du traitement et du suivi.

En pratique

Quoi ?

  • Afin de repérer les difficultés et de proposer un programme de prise en charge adapté, réaliser :
    • un entretien approfondi en présence de l'aidant si possible
    • un examen clinique complet
    • une série d'échelles dans le cadre d'une évaluation gériatrique standardisée.

Par qui ?

  • Une équipe pluridisciplinaire comprenant au moins un médecin gériatre et une infirmière rompus aux techniques d'évaluation gériatrique.

Pour qui ?

  • Pas pour l'ensemble de la population âgée atteinte de cancer.
  • Dépisté par le questionnaire G8 :
    • de façon systématique pour les plus de 75 ans
    • à la demande et en fonction des comorbidités et de l'appréciation clinique pour les patients de moins de 75 ans.

Comment ?

  • A l'initiative des médecins oncologues, radiothérapeutes, chirurgiens spécialistes d'organe ou généralistes ayant en charge le patient.

Résultats

  • Les résultats de cette évaluation sont nécessaires pour la présentation du dossier en RCP.
  • Données limitées du fait de l'exclusion fréquente des patients >70 ans des essais thérapeutiques.
  • L'évaluation de certains facteurs prédictifs en plus de l'âge est importante :
    • comorbidités
    • dénutrition
    • troubles thymiques
    • état fonctionnel et autonomie
    • fragilité motrice, équilibre et locomotion
    • motivation.
  • Si la décision est difficile, le dossier peut être rediscuté en RCP après avis oncogériatrique.

Annexes

Droits de la personne âgée malade

  • L'oncogériatrie est confrontée à des questionnements éthiques. Il semble ainsi important de rappeler l'importance du devoir d'information et de gestion de la décision des patients âgés en oncologie, en particulier pour ceux présentant des troubles cognitifs.


  • Concernant les souhaits exprimés du patient par rapport aux traitements qui sont susceptibles de lui être proposés, il convient d'évaluer 3 points :
    • l'aptitude de la personne à prendre des décisions médicales pour elle-même : compte-tenu de la fréquence des troubles cognitifs, il est important d'introduire un outil d'appréciation et de réaliser une évaluation par un évaluateur neutre, c'est-à-dire non impliqué directement dans le processus décisionnel ou dans les soins médicaux du patient.
    • les directives anticipées : il est fondamental de prendre en compte ses directives anticipées et l'avis de la personne de confiance, ou d'informer de l'existence de telles possibilités, de leurs modalités et de leur portée juridique.
    • la désignation d'une personne de confiance : lorsque le patient ne peut pas consentir pleinement et valablement à une intervention médicale, une personne tierce peut avoir été désignée pour intervenir dans le processus décisionnel.

Sites d'intérêt sur l'évaluation gériatrique

Les unités de coordination en oncogériatrie (UCOG)

  • Les unités de coordination en oncogériatrie ont notamment pour objectifs d'améliorer la prise en charge des personnes âgées atteintes de cancer et de rendre accessible ce dispositif sur l'ensemble du territoire.
  • Depuis 2011, l'INCa et la DGOS ont lancé des appels à projets visant à soutenir le déploiement national d'unités de coordination en oncogériatrie. Ces procédures ont permis de sélectionner 24 équipes dans 19 régions.
  • Les quatre principales missions de ces UCOG sont de :
    • mieux adapter les traitements des patients âgés atteints de cancer par des décisions conjointes oncologues-gériatres
    • promouvoir la prise en charge de ces patients dans la région afin de la rendre accessible à tous
    • contribuer au développement de la recherche en oncogériatrie, notamment en impulsant des collaborations interrégionales
    • soutenir la formation et l'information en oncogériatrie.



Référentiels liés
Métastase(s) de primitif inconnu, Prescription et VDHA (Voies Digestives Hautes Altérées)


Mots clés
Aucun
Alias
Oncogériatrie (évaluation gériatrique standardisée en Oncologie) - Gériatrie : Evaluation gériatrique standardisée en oncologie